SETAREGAN

23 février 2010

L'ÉDUCATION CLASSIQUE DANS LA CHINE ANCIENNE

 



     Les principes de l’éducation en Chine reposent sur la nécessité d’acquérir une politesse et une modération destinées à rendre les relations sociales harmonieuses . L’épanouissement individuel n’était pas écartée cependant puisqu’on n’oubliait pas de cultiver les dons d’une enfant ; toutefois , l’individu en Chine est considéré comme étroitement subordonné à la famille et à la société car il est destiné avant tout à vivre avec son semblable .


Confucius ( -551 / -479 av. J-C ) avait affirmé la nécessité de répandre l’éducation afin de former des serviteurs compétents de l’Etat .Sous les Han , les premiers examens vérifiaient les connaissances et aptitudes de ceux qui visaient un poste de fonctionnaire . La dynastie Tang a généralisé les Examens , l’Etat ou des écoles privées dispensaient l’ enseignement . Les écoles publiques sont systématiquement construites dans les préfectures et les sous-préfectures ( découpages administratifs du pays , équivalents aux régions et départements en France ) pour préparer à l’enseignement des écoles supérieures de la capitale qui assurent l’accès aux examens du doctorat , lui-même donnant le droit de postuler à un concours pour devenir fonctionnaire .


Le maître d’école est l’objet d’un très grand respect de la part de ses élèves qui sont sévèrement châtiés à tous les manquements à la règle ( coups de bâtons ou , humiliation suprême , renvoi chez les parents ) . 


Les textes de base , de référence pour l’éducation sont les Classiques et les principales oeuvres de l’école de Confucius . 


Les Classiques sont : 


- le Livre des Odes ( Poésie à interprétation politique ) 

- le Mémorial des Rites ( origine et description des rites afin de saisir la nécessité de l’harmonie humaine en relation avec l’harmonie de la Nature .) 

- les Annales du Royaume de Lu ( histoire de -722 à -463 av.J-C avec commentaires )

- le Livre des Documents ( recueils de documents historiques de l’antiquité des souverains mythiques jusqu’à la dynastie des Zhou .

- Le livre de la musique ( applications musicales de conceptions morales et cosmologiques ) 

- le Livre des Mutations ( application de la cosmologie aux actions humaines par soixante-quatre hexagrammes tels : ☲ représentant le feu , ䷊ représentant la paix ,䷶ représentant l’abondance , etc . )


Les textes de l’école confucéenne sont : 


gt;

- les Entretiens ( dialogues de Confucius avec ses disciples ) 

- le Mencius ( oeuvre du petit-fils de Confucius , Men-zi ,

- la Grande Etude 

- l’Invariable Milieu 


Les Classiques sont à la fois une réserve de savoirs et d’idées , richement porteurs d’expérience humaine et poussant ceux qui les étudient à pratiquer un dialogue avec eux afin de s’interroger sur le monde et sur eux -mêmes et de comprendre le bien-fondé des rites et préceptes soigneusement perpétués de générations en générations .


L’éducation met l’accent sur la nécessité d’avoir véritablement et sincèrement compris les principes universels de la vie humaine aussi bien au niveau du comportement de chacun que du comportement de toute la société .





Posté par setaregan à 22:28 - ASIE - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire