SETAREGAN

23 février 2010

LE DÉROULEMENT DES VIES DANS LA CHINE ANCIENNE



   Avant même la naissance , des talismans et des cérémonies  écartant le mauvais sort prennent soin de l’enfant  dans le ventre de sa mère . Quand il venait au monde , son heure précise de naissance était communiquée à un devin afin qu’il lui prédise son avenir et si une ombre apparaissait dans ses prédictions , talismans , prières , cérémonies et choix d’un nom conjurateur devaient éloigner les mauvaises influences . Parmi  ces cérémonies citons le bain du troisième jour dans lequel on jetait pièces de monnaie et fruits ainsi que le rasage de la tête de l’enfant un mois après la naissance . Toutes les étapes de la vie sont marquées de rites de passage en Chine .


   En Chine , on comptabilise les neuf mois de la grossesse dans l’âge de l’enfant . Quand il naît , il a donc un an en Chine alors qu’il n’a qu’un jour en Europe . 


   Le centième jour de la naissance et le premier anniversaire étaient joyeusement fêtés .


   C’était à l’âge de sept ans que l’instruction commençait , aussi bien pour les garçons que pour les filles . Le petit garçon fréquentait l’école ou un précepteur en vue de maîtriser la lecture , l’écriture et le calcul ainsi que les Textes Classiques  . Il n’était pas rare dans les familles aisées que les filles reçoivent la même éducation que les garçons à laquelle s’ajoutait les travaux d’aiguilles . C’est pourquoi , dès l’époque Han , des femmes se distinguèrent parmi les Lettrés et beaucoup laissèrent leur nom dans l’histoire de la littérature . 


   Le but de l’éducation en Chine avait pour but de former des êtres capables de perpétuer une chaîne immémoriale de générations qui les ont précédées . Ainsi grands-parents , parents et enfants vivaient sous le même toit .


   Les hommes pouvaient se marier à partir de vingt ans et le font en pratique vers trente ans , avec des femmes légèrement plus jeunes qu’eux mais de la même génération . Le divorce existait et aucune valeur religieuse n’était accordée au mariage . 


   Le père de famille travaillait jusqu’à ce que ses fils puissent reprendre ses activités . Il n’y avait pas de système de retraite car les fils , et en particulier l’aîné étaient tenus de veiller au bien-être de leurs parents jusqu’à leur mort . Le fonctionnaire lui , partait en retraite avant ses soixante-dix ans .

Posté par setaregan à 22:57 - ASIE - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire