SETAREGAN

23 avril 2010

HISTOIRE DU THÉ VERT : LA CHINE . Traité du thé , poème sur l'éloge du thé .

 

 

Le thé ou camellia sinensis  ( camelia de Chine ) est une plante poussant naturellement au sud de la Chine .

File:Camellia sinensis 01.jpg

 

 

La légende raconte que c'est l'empereur Shen Nung qui découvrit par hasard cette boisson en buvant une tasse d'eau chaude où quelques feuilles de thé étaient tombées et avaient infusé .

Cette boisson utilisée uniquement comme médicament était connue pour sa capacité à soulager la fatigue et stimuler l'esprit , ranimer la vue et fortifier la volonté , un des éléments entrant dans la composition de l'élixir d'immortalité des taoïstes ( élixir qui est l'équivalent chinois de la pierre philosophale des Européens ) .

Vers le IVème / Vème siècle av. J-C , la boisson obtenue par infusion ( sans principe particulier ) de feuilles de la plante devint le breuvage favori des habitants de la vallée du Yang Tsé Kiang . Le kanji ou idéogramme chinois "Cha" est créé .


 C'est sous la dynastie Tang ( voir sa chronologie ici ) que l'infusion du thé devient un art de vivre authentique . 

LUYU ou LU YU ( VIII ème siècle )  , en est considéré comme le fondateur , à une époque où les 3 enseignements  , taoïsme , confucianisme et bouddhisme , cherchaient une synthèse ( mouvement qui apparaitra aussi plus tard , au Japon ) . LUYU composa un ouvrage de dix chapitres nommé Cha King ( Livre sacré du thé ) où se trouve formulé le tout premier Code du Thé . 

Le chapitre V est consacré à la préparation du thé . Il explique le choix de l'eau ( toutes les eaux n'ont pas le même goût ... d'ailleurs il vous est recommandé en France d'utiliser plutôt une eau de type Volvic ou Evian , peu minéralisée ) ainsi que les divers degrés d'ébullition .

Selon LUYU , l'eau de montagne est la meilleure puis vient l'eau de rivière puis l'eau de source .

Citation :

" Il y a trois degrés d'ébullition :

le premier , lorsque les petites bulles semblables à des yeux de poisson flottent à la surface de l'eau ,

le second , lorsque les bulles deviennent comme des perles de cristal qui roulent dans une fontaine ,

le troisième , lorsque les fortes vagues se produisent dans la bouilloire ."


Le thé se présente à cette époque sous la forme d'une sorte de gâteau que l'on fait rôtir devant le feu ... :

... jusqu'à ce qu'il devienne tendre puis on l'écrase entre deux feuilles de papier . On met le sel dans le premier degré d'ébullition et le thé dans le second , dans le troisième , on verse une peu d'eau froide pour calmer le thé et " rendre à l'eau sa jeunesse " . Enfin on verse le thé dans une tasse et on peut le déguster .


Le poète LUTONG  , de la même dynastie Tang fait l'éloge de la précieuse liqueur dorée :

" La première tasse humecta mes lèvres te ma gorge ,

Le seconde rompt ma solitude ,

La troisième pénètre dans mes entrailles ,

La quatrième me provoque une légère transpiration , et tout le mauvais de ma vie quotidienne s'en va à travers les pores , 

A la cinquième tasse , mon corps est purifié ,

La sixième m'emporte vers le royaume des Immortels . (1)

La septième ! hélas , je n'en peux plus boire ! Je sens seulement un souffle de vent frais gonfler mes manches .

Où se trouve la montagne légendaire Horai ? (2)

Laissez-moi monter sur cette brise douce et qu'elle m'y emporte !"

 

Notes : (1) Les Immortels sont des divinités taoïstes représentant le bonheur et la prospérité , souvent représentés en train de traverser les eaux sur une nef . Ces Immortels sont très populaires aussi au Japon sous le nom de Shichi Fukujin ( 7 dieux du bonheur ) 


 (2) Le mont Horai est la montagne des esprits , située dans la mer de l'Est selon les légendes et où les gens vivent leur vie dans le joie , délivrés des soucis de l'âge et l'angoisse de la mort .


      

        Parmi les bouddhistes , la secte ZEN méridionale assimila beaucoup de préceptes taoïstes et établit à son tour un rituel du thé très élaboré . C'est devant l'image de Bodhi Dharma que les moines se réunissaient et buvaient le thé dans un bol unique avec tout le recueillement d'un sacrement ( qu'on imagine une sorte d'Eucharistie à la bouddhiste ) .

C'est à partir de ce rituel ZEN qu'est née la cérémonie du thé japonaise , le CHANOYU dont les principes sont rapidement brossés ici .


L'invasion mongole par Gengis Khan au XIIIème siècle eut malheureusement pour conséquence de détruire une bonne partie de cet art du thé si bien que le GYOKURO , ce summum du thé vert , est oublié à tel point qu'un commentateur chinois de la dynastie MING est incapable de se rappeler qu'elle était la forme de l'écumoire à thé citée dans un des classiques de la dynastie SONG .

Heureusement , cet héritage a pu être recueilli par le Japon où des émissaires et des missions diplomatiques chinoises avaient introduit la culture du thé vert dès le VIIIème siècle.



Posté par setaregan à 13:09 - JAPON - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

Poster un commentaire