SETAREGAN

18 février 2010

ARNAQUES DANS L'ÉLECTRONIQUE ET L'ÉLECTROMÉNAGER : ENVOYÉ SPÉCIALE VIDEO

 

Voici un reportage qui passe ce soir sur France 2 dans Envoyé Spécial et qui prouve en image ce que je disais dans ce billet 

 

Rue 89 nous donne une mise en bouche :

 

 

Acheter une télé, faire réparer sa machine à laver ou encore prendre une extension de garantie sur un lecteur DVD : qui n'a jamais eu la vague impression de se faire arnaquer par les vendeurs de hifi ou d'électroménager ?

Dans « Le grand bluff », enquête de Linda Bendali diffusée ce jeudi soir dans Envoyé Spécial sur France 2, les grandes enseignes de la distribution se font sévèrement étriller. En vous donnant quelques réponses convaincantes.

Des vendeurs demi-smicards, payés à la prime

Au départ, l'idée semble un peu éculée : essayer de comprendre les coulisses de la distribution du « brun » et du « blanc ». Rien de nouveau sous le soleil, surtout depuis que Capital a banalisé l'enquête conso… Mais au bout des 50 minutes, vous n'aurez plus tellement envie d'aller satisfaire votre « consumérite » aiguë chez Darty, Boulanger, Carrefour et les autres.

La démonstration est implacable. Elle commence par le mode de rémunération des vendeurs (au passage on apprend qu'un vendeur chez Darty est payé sur la base d'un fixe de 570 euros par mois), lié à la prime définie par les fabricants. En clair : si vous tombez sur le jour où Sony augmente ses primes, vous avez huit chances sur dix de repartir avec un Sony.

Idem pour les lave-linges, lave-vaisselles, réfrigérateurs… etc. Passons ensuite au SAV, le fameux service après-vente. Ces vilains journalistes ont organisé une petite mise en situation, en débranchant une cosse de câble sur un lave-linge. Ils appellent quatre réparateurs. Trois d'entre eux vont « enterrer l'appareil », comme ils disent dans leur jargon, c'est-à-dire conseiller de s'en débarrasser.

Avec une séquence hilarante, où le réparateur de la marque (Faure) rend son verdict après avoir longuement tendu l'oreille sur la machine !(Voir la vidéo)

 

 


Un fabricant viré de Darty pour cause de garantie trop longue

La suite est une longue descente dans les abîmes de la grande distribution. La séquence sur l'extension de garantie (de trois ans en général) est édifiante, puisqu'on y apprend que :

  • Le risque de voir son appareil tomber en panne entre la troisième et la cinquième année oscille entre 1,5 et 3% !
  • Un fabricant britannique d'aspirateurs (Dyson) a été « déréférencé » des magasins Darty parce qu'il proposait une garantie de… cinq ans, privant ainsi le distributeur d'une manne ultra-rentable.

Sans oublier un joli flagrant délit de mensonge du service réparations de la Fnac, qui prétend avoir ouvert un caméscope pour identifier une panne, sans briser le scellé au plomb posé par ces (toujours) vilains journalistes.

A la sortie, vous découvrirez comment les fabricants ne conçoivent plus que des objets à durée de vie limitée : surtout, pas plus de dix ans. Et les déchets qui vont avec : l'équivalent de cinq télés par an.

Cela faisait longtemps qu'Envoyé Spécial n'avait pas proposé une enquête en prime time avec cette démarche très simple qui consiste à vérifier les faits, un par un. Méthodiquement. Les filles, il faudrait faire ça plus souvent…

 

Posté par setaregan à 18:03 - SOCIETE - SARKOZY - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire